English | Nederlands

 |  accueil |  cours |  à propos  contact  | 

 

Hommage à Nicolas Gilbert, fournisseur royal impérial

 

Le nom complet de l'école belge est : Ecole des Malletiers Nicolas Gilbert, pour rendre hommage au malletier bruxellois qui était fournisseur du Roi Charles Quint, Empereur romain germanique. Il y avait à Bruxelles d'autres malletiers fournisseurs du monarque : Lampsens, Van Nevele, Roberts, Van Rossem, De Hofstadt Boel,...

 

Le blazon de Charles Quint, 

avec le grand collier de la Toison d'Or. 

 

Par exemple, en 1529-1530 les ateliers de Nicolas Gilbert et Augustin De Hofstadt produisirent ensemble plus de 70 articles de voyage pour l'empereur, dont 50 malles en cuir qui allaient servir au transport de tapisseries. Lors de voyages les tapis étaient posés dans les champs où les nobles et membres de la cour impériale eurent ce ce que nous appellerions de nos jours un pique-nique, celui-là certes de très grand luxe. 

 

                 Le 21ème siècle, et la nouvelle école des malletiers

 

Pour Jean-Pierre Bal, fondateur de l'école des malletiers contemporaine, la décennie 1530 est remarquablement intéressante, notamment par des coïncidences surprenantes. Pour n'en citer qu'une : précisément à la même époque était apparu un fourneau et une forge qui se trouve très exactement à l'endroit où de nos jours se trouve l'atelier principal de l'école. "Le sol dans le jardin jouxtant l'atelier contient encore de grandes quantités de scories et déchets de fonte de ce très ancien fourneau. Un jour je les utiliserai dans une oeuvre d'artisanat d'art malletier". 

 

Dans les années 2000 Monsieur Bal redonna vie en Belgique au métier de malletier, de l'artisan(e) façonnant des malles de voyage, métier qui cinquante ans auparavant avait disparu dans ce pays. Il a investi des milliers d'heures dans, entre autres, la recherche bibliographique, et dans la maîtrise des techniques malletières. Il est aussi le premier à avoir reconstruit l'histoire de l'évolution au 19ème siècle des principaux malletiers de Bruxelles. Il a par ailleurs créé la plus qu'unique collection de malles belges, tout en rassemblant de la précieuse documentation au sujet du métier en Europe et de par le monde. Le projet Ecole de Malletiers est entièrement le fruit de son travail, transformant le petit Conservatoire Belmal, créé environ dix ans plus tôt, en une école spécialiste à grande envergure. 

 

Il continue de bâtir, entre autres pour l'aboutissement du projet France, l'école des Malletiers hommage à Jean Paré, un contemporain de Nicolas Gilbert. Paré avait son atelier à Paris, tout près de la cathédrale Notre Dame. La recherche historique est en cours, avec des antennes basées à Laval et Paris, sous l'égide de OGISPES, l'association sans but lucratif, binationale, basée à Charleville-Mézières et à Liège.  >> plus, site France

 

 

 |  accueil |  cours |  à propos  contact  | 

 

 

© copyright 2018, OGISPES pour Ecole des Malletiers Nicolas Gilbert de Belgique et projet Jean Paré  France, précédemment Conservatoire Belmal et ITES Institut d'Histoire des Bagages et Equipements de Voyage. Tous droits réservés. La reproduction du site est interdite | Update : 2018-01-28